Chinois contre Romains

Une bataille improbable en un lieu improbable

Sensationnel

Les Chinois ont envahi le Centre Bretagne !

De notre envoyé spécial, Attila le hun

Au soir du vendredi 22 janvier, des éclaireurs romains signalent la présence de troupes chinoises dans le secteur de Loudéac. Immédiatement, César, assisté de Pompée et d'alliés arméniens se met en marche pour intercepter les intrus. L'Empire romain vaincra-t-il une nouvelle fois ?

Les généraux de l'armée romaine (à gauche, César-Stéphane ; à droite, Pompée-Olivier) goguenards. ça ne va pas durer !

Les Généraux commandants l'armée Chinoise. On m'a dit que tous les Chinois s'appelaient Chang ! Je vous présente donc Chang Yann et Chang Marc (aussi surnommé l'enchanteur de dés)

Les deux armées face à face. A gauche les envahisseurs Chinois ! Il y a encore quelques figurines en blanc (Marc n'a plus qu'une semaine pour les finir !

Le plan chinois :

Il est l'oeuvre de Chang Marc : Poussée au centre et sur l'aile gauche romaine, cavalerie légère à gauche (au fond sur l'image) pour retarder l'inévitable avancée romaine.

Le plan romain :

Il y avait un plan ? Bon la seule chose que je puisse en dire, c 'est qu'assez bizarrement, les généraux romains jouaient avec mes figurines (sauf les Arméniens) selon une liste d'armée que j'avais établi ! Si j'avais su que je jouais Chinois, j'en aurai fait une différente !

Basiquement, l'infanterie est au centre, la cavalerie lourde au fond et l'aile censée être refusée devant, à droite. Mais les Romains ont eu peur et ont finalement décidé de mettre les cataphractes en protection. Quels poltrons !

Chang Marc face à Pompée Olivier

Sur l'aile droite romaine, Chang Olivier n'a guère plus de chance. S'il parvient à repousser les troupes légères qui lui sont opposées, sa cavalerie lourde succombera sous les coups des archers chinois !

Ce soir là, Chang Marc avait des dés en or !

La scène finale :

L'Armée romaine est en déroute. Au premier plan les Romains ont réussi à mettre en difficulté les troupes chinoises et à les contenir.

En revanche, au centre, les légions romaines ont été mises en déroute tandis qu'en haut les cavaliers légers chinois ont eu raison de leurs adversaires pourtant, cavaliers lourds.

Ce soir là, Marc avait enchanté ses dés. Gràce à lui, les Chinois s'emparent de la Bretagne ! Une victoire qui va changer l'histoire !

Les Chinois poussent sur leur droite tandis que les Romains amorcent une poussée au centre. Mais déjà, on voit que Chang Yann, chargé de l'opération, va manquer de chance : il perd une plaquette de léger (image en bas à gauche) et ne parvient qu'à repousser les cavaliers légers romains qui le harcèlent sans relâche.